Growth Hacking, définition

Qu'est-ce que le growth hacking : tentative de définition

Le Growth Hacking consiste à rendre un produit ou un service incontournable et disruptif en très peu de temps. Il n'est pas à prendre au sens littéral "piratage de la croissance". Le terme "hacking" décrit l'exploitation de vides juridiques ou contournements de la loi pour arriver à ses fins. Cependant, cette caractéristique n'est pas du tout obligatoire dans cette discipline. On parlera plutôt en français d'"accélération de la croissance". Traditionnellement appelé "marketing", le Growth Hacking ou Growth Marketing est avant tout pratiqué en start-up ou autour d'un nouveau produit. Il repose sur un principe d'innovation continue. Les Growth Hackers, forts d'une culture digitale et de compétences techniques doivent parvenir à "penser autrement" ou "faire mieux" pour adresser un marché plus ou moins concurrentiel.

Le Growth Hacking est un métier très complêt en marketing opérationnel, puisqu'il consiste à accompagner la croissance sur tous les plans :

Quelques concepts pour comprendre cette discipline

Le Growth Hacking est d'abord un état d'esprit avant d'être une discipline. L'idée de ce terme exprime la recherche de croissance exponentielle d'une start-up. Il n'y a donc pas à proprement parler de "technique type de Growth Hacking". Il s'agit plutôt d'analyse et d'innovation. Pour cela, de nombreux directeurs marketing vous diront que "le Growth Hacking n'existe pas". Toutes les entreprises ont intégré cesprincipes à leur marketing (Sujet de mon mémoire de fin d'étude). Le growth Hacking se révèle être un marketing adapté aux startups. Il nécessite à la fois des connaissances techniques et une réflexion marketing. En start-up, il est possible d'agir sur toute la chaine de valeur, de la production à la commercialisation du bien.

Cependant, pour comprendre le Growth Hacking, il existe des concepts intéressants, comme les 5 leviers AARRR

Le Modèle AARRR

Celui-ci décrit l'accompagnement des clients de l'acquisition à la conversion, fidélisation et recommandation. On peut donc parler d'un tunnel de conversion type. Ce qui est important de retenir dans ce modèle, c'est l'intervention du growth hacker sur l'ensemble de ces phases. Il ne s'agit donc pas simplement de s'arrêter à l'acquisition client. Même après la vente, il est important de continuer à accompagner chaque client pour qu'il fasse appel à vos services à nouveau, mais aussi pour qu'il vous recommande.

Voici les 5 étapes du modèle AARRR : Acquisition, Activation, Retention, Referal, Revenu.

Les compétences du Growth Hacker

La double compétence de marketing et développement informatique est alors essentielle pour créer des "hacks". L'innovation et la technique lui permettent d'automatiser un grand nombre de tâches et propulser une jeune entreprise. Bien sûr, ces "hacks" se sont démocratisés et toutes les entreprises utilisent des outils de Marketing Automation. Un growth Hacker se démarque par sa capacité à développer des scripts sur mesure, qui répondent à un besoin identifié en amont. Aux frontières de la légalité, il pourra utiliser de nombreux types d'outils : emailing, display, publicité, partenariats, notifications, campagnes print... Bref tout est permis pour démarrer ses

L'amailing et le mass-mailing

L'un des canaux de communication le plus utilisé par les professionnels aujourd'hui reste l'emailing. Il s'agit d'un moyen de communication puissant s'il est bien utilisé.

L'email de prospection (acquisition) : il est nécessaire de se procurer des bases d'emails vérifiés qui correspondent parfaitement à la cible que vous avez identifiée. Afin de rendre un email de prospection efficace, il est nécessaire de le dénuer de tout sens commercial et de feindre un email personnalisé. Un conseil : proposez un produit ou service gratuit dans vos campagnes emailing. Il s'agit d'une première aproche pour attirer un prospect. Il n'est pas utile d'essayer de le convertir dès le premier message. L'emailing doit être utilisé en complémentarité avec vos autres actions marketing et votre équipe commerciale qui s'occupera d'apeler les prospects chauds en one-to-one.

Le marketing automation (activation) : une fois que des utilisateurs se sont enregistrés sur votre plateforme ou s'ils ont simplement rempli un formulaire de demande de contact, n'hésitez pas à leur envoyer une petite chaine de "nurtering" afin de les nourir de contenus intéressants. Par la même occasion vous pourrez vanter les mérites de vos services.

Les newsletters et notifications email(retention) : ces mails d'actualités sont très utile pour rappeler à vos utilisateurs et clients que vous existez, que vous êtes actifs et très dynamiques. Pourquoi ? Tout simplement pour qu'ils reviennent vers vous s'ils ont de noueaux besoins. Faites attention à ne pas être trop intrusif et gardez une fréquence raisonnable d'emails. Cela vous évitera de perdre des abonnés.

Attention à la notoriété de vos envois (domaine de l'adresse mail et serveur). Une communication par mail peut arriver dans les spams ou ne pas être lue car le message n'est pas assez travaillé.

Le métier de Growth Hacker

Mes articles sur le Growth Hacking

"Le growth hacking n'existe pas", mon mémoire de fin d'étude

J'ai consacré mon mémoire de fin d'étude à redéfinir ce métier et ses compétences. ("Le Growth Hacking n'existe pas. Dites plutôt Market-Hacking."). Vous pouvez le consulter ici.